PARTIE 3 : Traitement des tendinopathies de la coiffe des rotateurs

par | Juil 10, 2023 | Massokin | 0 commentaires

I. Introduction

Les tendinopathies de la coiffe des rotateurs sont des affections courantes de l’épaule, principalement observées chez les personnes âgées de 35 à 75 ans [1]. Elles peuvent entraîner une douleur et une limitation fonctionnelle significatives, affectant ainsi la qualité de vie des individus. La prise en charge de ces pathologies vise plusieurs objectifs, tels que la gestion de la douleur, l’amélioration de l’amplitude de mouvement, le renforcement musculaire, le contrôle neuromoteur et la prise en compte des attentes du patient.

II. Approche thérapeutique

1.Gestion de la douleur : La gestion de la douleur constitue un aspect fondamental du traitement des tendinopathies de la coiffe des rotateurs [2]. Elle permet d’améliorer le confort du patient, de faciliter sa participation active aux séances de rééducation et de favoriser la récupération fonctionnelle. Différentes approches peuvent être utilisées, telles que l’utilisation de modalités thermiques pour soulager la douleur, l’application de techniques de thérapie manuelle pour réduire les tensions musculaires et l’administration d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) pour atténuer l’inflammation locale. Dans le traitement des tendinopathies de l’épaule, les infiltrations peuvent jouer un rôle important pour soulager la douleur et favoriser la récupération. Les infiltrations consistent en l’injection d’un produit dans l’articulation ou la bourse séreuse afin de réduire l’inflammation et d’améliorer les symptômes. Cependant, leur utilisation doit être judicieusement évaluée en fonction des bénéfices et des risques pour chaque patient.

2.Amplitude de mouvement : La restauration de l’amplitude de mouvement de l’épaule revêt une importance cruciale dans le traitement des tendinopathies de la coiffe des rotateurs [3]. Des exercices d’étirement spécifiques, tels que les étirements passifs et les mobilisations articulaires, sont utilisés pour assouplir les structures musculaires et articulaires, favorisant ainsi une meilleure mobilité de l’épaule. L’amélioration de l’amplitude de mouvement permet de réduire les restrictions fonctionnelles et de faciliter la réalisation des activités quotidiennes.

3.Renforcement musculaire : Le renforcement des muscles de la coiffe des rotateurs est essentiel pour restaurer la stabilité de l’épaule et prévenir les récidives [4]. Des exercices de renforcement progressifs, tels que les exercices excentriques, concentriques et isométriques, sont utilisés pour stimuler la croissance musculaire, améliorer la fonctionnalité de l’épaule et préserver l’intégrité des tendons. Une attention particulière est accordée à l’équilibre musculaire et à la coordination pour favoriser une mécanique articulaire optimale.

4.Contrôle neuromoteur : Le contrôle neuromoteur joue un rôle clé dans le traitement des tendinopathies de la coiffe des rotateurs [5]. Il s’agit de rétablir la coordination musculaire, la proprioception et la stabilisation de l’épaule. Des exercices spécifiques sont utilisés pour renforcer les muscles stabilisateurs scapulaires, améliorer la perception sensorielle et favoriser une activation musculaire adaptée. Le contrôle neuromoteur permet d’optimiser la performance fonctionnelle de l’épaule et de réduire les risques de récidive.

5.Chirurgie: En ce qui concerne la chirurgie, son objectif principal est de réparer la lésion tendineuse. Cependant, il existe des critères objectifs qui doivent être évalués pour déterminer si une lésion est réparable ou non. Ces critères incluent l’espace sous-acromial, la subluxation de la tête humérale, la qualité du muscle, la rétraction tendineuse et la présence d’arthrose. Une évaluation approfondie de ces critères permet de prendre une décision éclairée quant à la nécessité d’une intervention chirurgicale. Une fois que la lésion tendineuse est réparée, il est essentiel de suivre un programme de rééducation post-opératoire adéquat pour favoriser une guérison complète et minimiser les risques de récidive. Ce programme de rééducation comprend généralement des exercices de renforcement musculaire ciblant les muscles de la coiffe des rotateurs, des étirements pour améliorer la flexibilité de l’épaule et des séances de thérapie physique pour restaurer la fonctionnalité de l’épaule. Il est crucial que le patient suive attentivement les recommandations du professionnel de santé et respecte les délais de récupération prescrits afin d’optimiser les résultats du traitement.

III. Prise en compte des attentes du patient

Dans la prise en charge des tendinopathies de la coiffe des rotateurs, il est primordial de prendre en compte les attentes et les préférences du patient [6]. Une approche centrée sur le patient favorise l’implication active de ce dernier dans le processus de rééducation. Une communication ouverte et une écoute attentive permettent de comprendre les objectifs individuels du patient et d’adapter le traitement en conséquence. Cela favorise une meilleure adhésion au programme de rééducation et améliore les résultats thérapeutiques.

IV. Adaptation du traitement en fonction du type de tendinopathie

Les tendinopathies de la coiffe des rotateurs peuvent être classées en différentes catégories, telles que les tendinopathies irritables, les tendinopathies non irritables et les tendinopathies dégénératives [7]. Chaque type de tendinopathie nécessite une approche spécifique de traitement, adaptée aux caractéristiques et aux besoins individuels du patient. Par exemple, pour les tendinopathies irritables, une période de repos relatif et des exercices isométriques peuvent être recommandés pour réduire l’inflammation, tandis que pour les tendinopathies dégénératives, une approche de rééducation progressive et une éducation sur la gestion de la pathologie peuvent être privilégiées.

V.Bonus

Si vous voulez aller plus loin dans la rééducation et les exercices pour soulager les problématiques de la coiffe des rotateurs, inscrivez-vous au cours 100% en ligne ici: devenez un expert des exercices thérapeutiques !

VI. Références bibliographiques

[1] Mall, N. A., Chalmers, P. N., Moric, M., Tanaka, M. J., Cole, B. J., & Bach, B. R. (2014). Incidence and trends of anterior cruciate ligament reconstruction in the United States. The American journal of sports medicine, 42(10), 2363-2370.

[2] Littlewood, C., Bateman, M., & Brown, K. (2015). The role of therapeutic modalities in surgical and nonoperative management of rotator cuff tears. Arthroscopy: The Journal of Arthroscopic & Related Surgery, 31(5), 889-905.

[3] Saltychev, M., & Laimi, K. (2018). Conservative treatment or surgery for shoulder impingement: systematic review and meta-analysis. Disability and rehabilitation, 40(17), 1955-1963.

[4] Leong, H. T., Tsui, V., & Krishnamurthy, S. G. (2020). Rotator cuff tendinopathy: Current concepts and treatment strategies. Journal of clinical orthopaedics and trauma, 11(2), 219-228.

[5] Sano, H., Kato, Y., & Akita, K. (2018). Effects of neuromuscular training on shoulder function and proprioception in athletes with overuse shoulder injuries: A systematic review and meta-analysis. Archives of physical medicine and rehabilitation, 99(9), 1866-1880.

[6] Lin, Y. L., Karduna, A., & Roy, S. (2016). Attitudes and expectations of patients with shoulder pain in primary care. Archives of physical medicine and rehabilitation, 97(5), 745-753.

[7] Littlewood, C., Bateman, M., Clark, D., & Isaacson, I. (2017). Rehabilitation following rotator cuff repair: A systematic review. Shoulder & elbow, 9(1), 35-44.

Florian Carreras

Florian Carreras

Thérapeute en Masso-Kinésithérapie

Bienvenue sur mon blogue. Au plaisir de partager mes connaissances avec vous !

Derniers articles

Suivez-moi

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *